Bande dessinée, Littérature allemande (Allemagne), Littérature espagnole (Espagne), Livres

Les lutins et le cordonnier Jacob Grimm, Wilhelm Grimm, Martin Powell et Pedro Rodriguez

Éditeur : Emmanuel Proust
Pages : 31 pages
Parution : 10 Janvier 2013
Genre: Jeunesse

 

L’histoire:

Il était une fois un pauvre cordonnier… Il n’était pas riche, mais ses chaussures étaient les plus belles de la contrée… Tous lui enviaient sa générosité et sa bonne humeur. Jusqu’au jour où il n’eut plus de cuir. Le cordonnier et sa femme étaient désespérés, mais au matin, ils découvrirent dans l’atelier les deux plus belles paires de chaussures jamais réalisées ! Par quel miracle ?…

 

Mon avis:

Cela fait un moment que je n’ai pas lu une histoire commençant par “Il était une fois…” !

Avec ce conte des frères Grimm adapté en bande dessiné, on fait la connaissance d’Emerick. Il est cordonnier et adore son travail. Mais ses clients ne peuvent pas toujours le payer. Alors, il accepte volontiers de réceptionner des objets contre ses chaussures. Avec sa femme Frieda, ils les accueillent avec grand plaisir. Toutefois, cela n’aide pas à acheter de la nourriture et à payer le loyer. Bien entendu, un mystère va arriver et le jeune couple va devoir enquêter…

Bien que l’intrigue soit courte, elle est très bien construite. On ressent parfaitement les émotions. On s’émerveille avec Emerick et Frieda, qui sont tellement touchants. La révélation du mystère nous fait rigoler, ainsi que son origine.

Les illustrations sont aussi tout en douceur et tellement joyeuses. Elles collent parfaitement à l’univers.

En bref, un conte en bande dessinée qui est idéal pour un jeune public et qui communique de belles valeurs, comme la bienveillance.

Album, Jeunesse, Littérature allemande (Allemagne), Livres

Einstein : Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps de Torben Kuhlmann

Éditeur : NordSud
Pages : 128 pages
Parution : 22 Octobre 2021
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Et si une petite souris aventureuse et obstinée avait rencontré Albert Einstein…
Est-ce que cela expliquerait comment Einstein a révolutionné la physique et notre représentation de l’espace et du temps ?

“L’imagination est plus importante que le savoir, car le savoir est limité “. Albert Einstein

.

Mon avis:

Impatiente de se retrouver à Berne pour la grande fête mondiale du fromage, la petite souris décompte chaque jour de son calendrier et ne quitte pas son horloge. Le grand départ arrive, mais c’est la déconvenue. Les lieux sont vides… Comment est-ce possible ? Hélas, elle est arrivée avec un jour de retard. Pour elle, il n’y a qu’une solution “remonter le cours du temps” Remplie d’espoir et persévérante, l’aventure va être riche en surprises et en rencontres… jusqu’à un certain physicien qui a obtenu un prix nobel !

Qui réfléchit trop au temps doit remettre les pendules à l’heure. Dicton d’une petite souris.

Notre petite scientifique est prête à tout pour rattraper ses 24 heures de retard pour du fromage. Ingénieuse, elle va utiliser des tactiques qui ne seront pas toujours fructueuses. Un horloger va lui expliquer une brève histoire du temps et elle ira aussi à le fameux office des brevets de Berne.

Tout en douceur et en émerveillement, on découvre l’univers et le travail d’Albert Einstein. On va même jusqu’à le rencontrer en 1905 ! Très vite, on rentre dans l’atmosphère et on ne peut plus le quitter. Tout comme notre héroïne si émouvante, on a envie nous aussi d’un bon plateau de fromage !

Et que dire des illustrations tout simplement sublimes. On observe de superbes lieux à l’échelle d’une souris. Ils sont forcément encore plus grandioses. Il faut dire aussi que l’auteur et illustrateur nous gâte. On a le droit souvent à des doubles pages en immersion totale. 

Torben Kuhlmann a un grand talent pour cette histoire qui nous offre une vulgarisation scientifique des travaux d’Einstein sur théorie de la relativité. D’ailleurs à la fin de l’album, une biographie et des explications de ses travaux nous donnent accès à encore plus d’information. Cela me donne doublement envie de lire les autres albums dans le même style écrits sur Lindbergh, Armstrong et Edison.

En bref, une superbe découverte avec une aventurière qui cherche à voyager dans le temps.

Classique, Jeunesse, Littérature allemande (Allemagne), Livres

Blanche-Neige et autres contes de Grimm de Jacob Grimm, Wilhelm Grimm et MinaLima

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 256 pages

Parution : 19 octobre 2022
Genre: Classique, Jeunesse

.

L’histoire:

 

Mon avis:

Quel bonheur de pouvoir découvrir ou redécouvrir des contes avec cette sublime édition soignée du studio MinaLima. S’offre à nous les versions originales d’histoires que l’on connait par les adaptations de Disney comme : Raiponce, Cendrillon, La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon Rouge, Hansel et Gretel et bien entendu Blanche Neige. Et aussi d’autres beaucoup moins connues comme : Neigeblanche et Roserouge, Le Loup et les sept chevreaux, Les Lutins, Dame Holle, L’Oie d’or… Au total, ce sont 20 contes qui nous émerveilleront ou nous feront trembler, le tout illustrés et animés avec talent.
On ne peut que se douter que le travail de Disney a masqué certains côtés noirs et violents des contes écrit par les frères Grimm (jalousie, vengeance, soif de pouvoir, infanticide…) Des fins quelque peu abruptes peuvent surprendre, même si la magie des contes résonne toujours. Les méchants sont punis et les méritants souvent récompensés. Bien que les textes datent du XIXe siècle, on retrouve toutefois un lien avec notre société actuelle. Les morales et enseignements sont toujours bons à prendre.

Concernant les illustrations, elles sont tout bonnement magnifiques et en accord parfait avec chaque histoire. Nous avons le droit à quelques surprises avec les animations. J’ai tout particulièrement été en admiration devant Blanche Neige. Quel travail, quelle précision, c’est magique ! Il est sûr que je serais au rendez-vous pour leur prochaine parution. Hâte de faire la rencontre avec Pinocchio, Le jardin secret, La petite sirène et la Belle et la Bête, ainsi que la suite de la saga d’Harry Potter.

 

 

Mes chroniques des autres livres illustrés et animés par le studio MinaLima

Peter Pan

Le magicien d’Oz

Le livre de la jungle

Alice au pays des merveilles

Harry Potter tome 1

Harry Potter tome 2

Films, Littérature allemande (Allemagne)

La souffleuse de verre

La souffleuse de verre

Acteurs : Maria Ehrich, Luise Heyer, Franz Dinda, Dirk Borchardt, Max Hopp, Karel Hermánek Jr….
Réalisateur : Christiane Balthasar
Audio : Allemand, Français
Durée : 90 minutes
Genre: Historique, Drame

 

L’histoire:

Noël 1890, dans la forêt de Thuringe, dans le centre de l’Allemagne. À la mort brutale de leur père, Marie et Johanna Steinmann se retrouvent dans le plus grand dénuement. Marie, la plus jeune, souhaite reprendre la verrerie familiale. Mais la masculine corporation des souffleurs de verre s’y oppose. Johanna se met au service du marchand Friedhelm Strobel, tandis que Marie voit son talent artistique exploité par Wilhelm Heimer, un confrère de son père. Confrontées à l’injustice, les deux sœurs se rapprochent et trouvent ensemble la force de se rebeller.

 

Mon avis:

Ce film est adapté du roman “La souffleuse de verre” de Petra Durst-Benning, qui n’a pas encore été traduit en français. L’histoire commence à Noël dans les années 1890, dans la forêt de Thuringe. Après le décès de leur père, un souffleur de verre, Johanna et Marie se voient contraintes de travailler pour des employeurs pas très honnêtes, pour survivre. Marie, la benjamine, nourrit un rêve secret : relancer l’atelier de verrerie de son père. Mais le problème est qu’elle est une femme, et personne ne la laissera faire…

Dès les premières minutes du film, nous sommes directement confronté à l’injustice que vont devoir subir les deux sœurs. Différentes de caractère, Johanna est plus expressive que Marie, qui est très discrète. Elles ont tout de même une force commune: le courage. Et il va leur en falloir beaucoup pour affronter toutes les épreuves qui vont chambouler leur vie. A la fin du XIXème siècle, la maltraitance et les violences sont malheureusement habituelles dans le petit peuple, et des scènes sont dures. Mais ce film prône aussi l’émancipation, avec nos deux héroïnes qui vont apprendre à se relever et se rebeller. Même si cette histoire n’est pas toujours très gaie, j’ai tout de même pris plaisir à découvrir ce royaume du verre, où deux sœurs arriveront à aller envers et contre tous, et toujours soudée. Côté casting, même si ce n’est pas du grand cinéma, j’ai trouvé les acteurs convaincants, et surtout de beaux paysages sont mis à l’honneur.

Album, Littérature allemande (Allemagne), Littérature danoise (Danemark), Littérature française (France), Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de “Peintre Royal des Personnages de Contes” fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme “La petite sirène”, “Le petit chaperon rouge”, “Peau d’âne”, “Hänsel et Gretel”, “Barbe Bleue ” ou encore “Le Chat Botté”. Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes “Le pêcheur et sa femme” de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou “La bergère et le ramoneur” de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve “La petite fille aux allumettes” sous les traits de Vincent Van Gogh, “La princesse au petit pois” d’après Diego Vélasquez, ou “La reine des neiges” par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1

Jeunesse, Littérature allemande (Allemagne), Livres

La singulière aventure de Pénélope Vermillon de Valija Zinck

Éditeur : Rageot
Pages : 304 pages
Parution : 11 Avril 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Pénélope a les cheveux gris et une odeur de feu. Cela a beau être étrange, la petite fille ne s’en est jamais vraiment souciée. La seule chose qui attise un peu sa curiosité, c’est que chaque été, le jour de son anniversaire, il pleut et que, ce jour-là, la pluie ne mouille pas. Cependant, quand Pénélope découvre par hasard qu’elle a en fait les cheveux roux et des pouvoirs un peu bizarres, tous les petits mystères de sa vie se transforment en un océan d’énigmes. Ces pouvoirs sont-ils hérités de son père, comme le lui révèle finalement sa mère ? Pourquoi cette dernière lui a-t-elle fait croire qu’il était mort alors qu’il les a tout simplement abandonnées ? Tandis que la magie croit en Pénélope, s’épanouit aussi la colère et l’envie de partir à la recherche de ce père absent…

 

Mon avis:

Merci aux éditions Rageot pour ce service presse.

Pénélope est une fillette de 10 ans qui a du caractère. Elle habite avec sa mère Lucie, sa Mamie et son chat, dans une « maison à peau de dragon », en dehors de la ville. Elle a toujours eu les cheveux gris et une odeur de feu. Mais elle finit par découvrir que sa mère lui a menti, et qu’elle lui colore les cheveux durant son sommeil. En fait, Pénélope a une magnifique chevelure flamboyante, qui lui confère des pouvoirs magiques assez insolites ! Elle découvre aussi qu’elle les a hérité de son père, une personne dont elle connait très peu de choses. On la suit ainsi dans son quotidien, et par la suite dans sa singulière aventure…

L’histoire est parfaitement en accord avec la couverture, colorée, simple et attachante. C’est avec le sourire aux lèvres qu’on embarque dans les aventures de Pénélope. Cette jeune fille est pleine de vie, et on ne s’ennuie pas. On découvre sa famille, qui nous fait aussi bien rigoler. On s’est tout de suite d’où elle tient son caractère bien trempé. Les petites notes de magie rend la quête un peu plus mystérieuse. Juste un peu déçu de la fin que j’ai trouvée un peu précipitée.

3 étoiles