Bande dessinée, Livres

Macabre de Pedro Rodriguez

couv75849607

Éditeur : Emmanuel Proust
Pages : 96 pages
Parution : 2 Septembre 2010
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Classique, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Et si vos pires cauchemars devenaient réalité ? Une main étrangleuse, un démon qui échange 7 années de bonheur contre la damnation éternelle, un jeune garçon qui ne craint pas les fantômes, un lord anglais qui se repaît du sang de ses amis, un chat qui renaît de ses cendres… On vous aura prévenus : Après avoir lu cet album, vous ne pourrez plus fermer l’oeil de la nuit…
En BD, un recueil des plus célèbres contes macabres du monde : Guy de Maupassant (La Main), Sheridan le Fanu (Le Pacte de sir Dominick), Edward Lucas White (La Maison du cauchemar), John William Polidori (Le Vampire), Catherine Crowe (La Maison B… à Candem Hill), Robert Louis Stevenson (Le Voleur de cadavres), Edgar Allan Poe (Le Chat noir).

 

Mon avis:

Pedro Rodriguez, scénariste et illustrateur espagnol a décidé de reprendre sept célèbres contes horrifiques de grands noms, en les adaptant en bande dessinée. On redécouvre ainsi de grands classiques du XIXème siècle, qui nous font voyager de Corse jusqu’à New York, en passant par l’Irlande, l’Angleterre et l’Ecosse. Nous avons le droit à des histoires de vampires, de démons, de revenants, de lieux hantés… et j’en passe. Un bon cocktail spécial pour Halloween !

Chaque conte a le droit à la même mise en page, avec un graphisme vintage très bien travaillé, et un portrait de chaque auteur. Le papier choisit fait aussi son effet, on a vraiment l’impression de tenir en main, un vieux livre. Les illustrations sont très bien réalisées, et collent parfaitement avec l’univers. C’est un plaisir de redécouvrir, ou tout simplement découvrir ces histoires, dont certaines j’avais oubliées. J’ai donc passé un super moment de lecture avec ce recueil, dont je trouve que les titres ont été très bien choisit.

4,5 étoiles

Album, Classique, Films, Littérature irlandaise, Livres

Le Fantôme de Canterville de Barbara Brun et Oscar Wilde

couv67519533

Éditeur : Marmaille et compagnie
Pages : 78 pages
Parution : 29 Avril 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Classique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Mr Otis, riche ministre Américain, s’installe dans un vieux manoir en Angleterre, avec sa famille. Les anciens propriétaires prétendent qu’il est hanté par un dénommé Sir Simon. Les Américains n’en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme. Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser et met tout en place pour leur faire peur. Il a beau utiliser toutes les recettes classiques de l’épouvante, la famille s’en moque. Petit à petit la situation s’inverse et c’est le fantôme qui commence à être effrayé par cette étrange famille…

 

Mon avis:

Cet album illustre le grand classique d’Oscar Wilde publié en 1887. Et c’est avec grand plaisir qu’on retrouve le texte en intégralité. Dans cette nouvelle, on fait la connaissance de la famille Otis. Malgré les avertissements, Mr Otis décide d’emménager avec sa famille dans un vieux manoir, qui est hanté par un fantôme. Mais ce grand scientifique n’y croit pas. Le fantôme, Sir Simon, aurait tué sa femme il y a plusieurs siècles. Et il compte mettre tout en oeuvre pour effrayer les nouveaux locataires de cette maison, mais ce n’est pas gagné…

Les illustrations de Barbara Brun mettent très bien en scène le texte d’Oscar Wilde. La mise en page est aérée, et c’est avec grand plaisir qu’on tourne les pages à la découverte des aventures de la famille Otis. J’étais surprise de découvrir autant d’humour et de poésie dans cette histoire fantastique, qui doit nous faire frissonner. Je suis d’ailleurs curieuse de découvrir d’autres ouvrages d’Oscar Wilde, cette nouvelle m’ayant donnée un très bon avant goût. En bref, j’ai vraiment apprécié ma lecture, accompagnée d’illustration haute en couleur.

4,5 étoiles

 

 


Acteurs : Patrick Stewart, Neve Campbell, Joan Sims, Donald Sinden, Cherie Lunghi, Edward Wiley, Leslie Phillips, Daniel Betts
Réalisateurs : Sydney Macartney
Audio : Français, Anglais
Durée : 92 minutes
Genre: Jeunesse, Fantastique

 

Une adaptation qui rend hommage au texte d’Oscar Wilde. Une très belle découverte. J’aime particulièrement le rôle de Patrick Stewart en fantôme de Canterville, alias Sir Simon de Canterville. Un film à découvrir en famille.

4 étoiles - film

 

 

Classique, Littérature anglaise, Livres

Juvenilia de Jane Austen

couv10511554

Éditeur : Charleston
Pages : 125 pages
Parution : Juillet 2017
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Classique

 

L’histoire:

Les Juvenilia regroupent des textes composés lorsque Jane Austen était encore adolescente. Certains, comme Catherine, préfigurent les romans de la maturité, tandis que d’autres, à l’image d’Histoire d’Angleterre, laissent surtout s’exprimer librement un goût de la dérision, de la parodie et même de l’absurde. A la lecture des Juvenilia, l’on s’étonne du sens de l’humour et de la lucidité de cette si jeune fille. Ces œuvres, moins connues et plus spontanées, permettent de mieux saisir les qualités d’un écrivain subtil et secret.

 

Mon avis:

Juvenilia rassemble trois nouvelles que Jane Austen a écrit à l’âge de 12 ans. Comme annoncé dans le résumé, les écrits sont très différents les uns des autres, et montre déjà une très grande maturité de la part de son auteure. Les thématiques nous en donnent la couleur avec comme sujet : les relations familiales, les mariages arrangés et les différences sociales.

Les trois nouvelles portent les titres suivants : « Amour et Amitié », « Les Trois Sœurs », et « Jack et Alice ». Pour les deux premières, il s’agit de correspondances.

Même si ces œuvres sont quelques peu inachevées, j’ai passé un bon moment à découvrir ses trois histoires. On retrouve bien la plume de Jane Austen, que l’on connait dans ses romans. On retrouve aussi ses notes d’humour, et c’est d’ailleurs impressionnant de se dire qu’elle n’avait que 12 ans, lors de l’écriture de ses textes. Après cette lecture, je suis encore plus admirative de son talent. 

Bref, j’ai pris grand plaisir à retrouver Jane Austen avec ses écrits de jeunesse.